Ledger au Web Summit: Les PME européennes élargissent le marché international de la cryptomonnaie

Lundi 5 novembre 2018 —  

 

Expertise technologique, compréhension des besoins de l'entreprise et approche véritablement internationale... Voilà certains des facteurs à l'origine du succès remarquable de l'entreprise française de crypo-monnaie, Ledger. Elle a été fondée en 2014 par un groupe d'experts souhaitant mettre leurs compétences en commun et a bénéficié des conseils du réseau Enterprise Europe Network pour les étapes clés de son développement.

Les cryptomonnaies comme le Bitcoin ont été créées en tant que système monétaire alternatif en réponse à la crise financière de 2008. Les transactions sont enregistrées dans une blockchain, une forme de registre numérique qui utilise des équations mathématiques complexes pour assurer la sécurité. 

L'équipe de Ledger a perçu le potentiel du développement d'un système d'exploitation et d'un matériel informatique sécurisés pour acheter, vendre et stocker des cryptomonnaies. Par exemple, le Ledger Nano S est un « portefeuille de cryptomonnaie » USB doté d'un petit écran pour la validation du paiement qui peut être connecté à n'importe quel ordinateur. La croissance a été spectaculaire. Le chiffre d'affaires est passé de 600.000 d'euros en 2016 à 45 millions d'euros en 2017, avec plus d'un million de clients dans le monde.

« Malgré la présence sur le marché de nombreux portefeuilles de cryptomonnaie matériels, notre entreprise est la première à intégrer des fonctionnalités de sécurité exclusives », explique David Balland, vice-président des opérations chez Ledger. L'Europe est ainsi réputée pour être à la pointe du développement de la technologie financière (ou fintech). Un avantage concurrentiel majeur que Ledger est prête à exploiter.

Ledger est en contact avec le réseau Enterprise Europe Network depuis le début. « Un partenaire du réseau, basé à Orléans, a toujours répondu présent lorsque nous cherchions des fonds ou des conseils pour nous tourner vers de nouvelles catégories de produits », explique M. Balland. « Même si vous vous situez dans une petite ville, le réseau vous permet d'accéder à des ressources et à des contacts internationaux. »

L'internationalisation, cruciale pour les PME dans ce domaine, est l'un des services clés fournis par le réseau. Le marché de la cryptomonnaie, par exemple, est actuellement divisé à parts égales entre l'Europe, les États-Unis et le reste du monde. « L'Europe englobe tellement de cultures et de langues différentes que s'internationaliser est capital pour devenir un géant de la technologie », explique M. Balland. « En ce qui nous concerne, nourrir cette ambition dès le départ a vraiment été une bonne décision. »

Selon les dernières données du réseau Enterprise Europe Network, basées sur les résultats d'enquête auprès d'entreprises utilisant les services du réseau en France, dans l'année à venir, 56 % des entreprises s'internationalisant prévoient une hausse de leur chiffre d'affaires, 34 % prévoient la création d'emplois et 48 % une hausse de leur part de marché.

Le réseau Enterprise Europe Network est le plus grand réseau de soutien au monde pour les petites et moyennes entreprises avec des ambitions internationales.